La corneille du gué

Voici ma corneille que j’ai fait reproduire en impression numérique pour une série limitée dans une plus petite dimension, soit 22 par 30 pouces,  sur un magnifique papier appelé Moulin du Gué. Dorénavant, j’appellerai cette oeuvre : La corneille du gué. Cette oeuvre sera signée et peut s’acheter au coût de 130$.

La corneille du gué

Impression numérique en série limitée. 22 X 30 po. 130$ CAD

Advertisements

Suite de ma vente d’atelier

Image

 

Promontoire

Promontoire, Bois, acrylique, perles synthétiques, tissu / Wood, acrylic, synthetic beads, fabric 100$ CAD VENDU / SOLD

Connexion 1, Vente d’atelier

Image

Connexion 1

Connexion 1, Fil cousu sur papier japonais / Yarn sewn on Japanese paper, 7 X 9 po / inch. 75$ CAD Sans encadrement / Without frame

Connexion 1 avec cadre

Nouvelles fabrications

Voici trois nouvelles petites fabrications.

Depuis un certain temps, j’ai produit un bon nombre d’oeuvres inspirées par la démence. (Cette nouvelle production, je l’espère, sera exposée bientôt.) J’ai beaucoup regardé les images saisissantes du cerveau et des circuits neuronaux chez les personnes saines et chez celles atteintes d’Alzheimer ou de démence à corps de Lewy. C’est ainsi que j’ai commencé à travailler avec du fil. Cette fine matière textile me permettait d’exprimer les réseaux de connexions qui se tissent au cours de notre vie et qui se fracturent pendant le vieillissement.

Il n’y a pas que l’oubli qui est déstabilisant quand on rencontre la démence, l’oubli, finalement, ce n’est qu’une petite partie de la réalité. Dans la démence, c’est la grande transformation de la personne qui est la grande surprise. Celui et celle que j’avais connus n’y étaient plus. Le surgissement et la découverte de quelqu’un de nouveau ou de quelqu’un qui était enfoui, voilà une question à laquelle je n’ai pu répondre. Cette situation demande une adaptation constante et une capacité d’accepter ce qui est… tout simplement.

Le travail avec le fil est un ensemble de variations à partir de gestes réduits. Faire des noeuds et regarder ce qui se passe… et refaire des noeuds… et regarder… et intervenir lentement… et ne rien espérer… être seulement à l’écoute…

Trois nouvelles fabrications, elles sont petites, elles sont délicates, elles demandent de l’attention, comme l’instant présent.

Ma mère disait: « J’ai la tête pleine de trous. »

Sur l’artiste 1

diane-dubeau-journal-d-atelier-le-faire

Alors voici ce que je fais!

diane-dubeau-journal-d-atelier-ce-que-je-fais

Ma table…

diane-dubeau-journal-d-atelier-ce-que-je-fais

Et mon assistant…

diane-dubeau-journal-d-atelier-ce-que-je-fais-porthos-assistant

Porthos, l’assistant avec tablier