Les chutes, 2011

Avec La chute I, le lapin; II, l’homme; III, l’oiseau; je m’intéressais aux motifs des vêtements que portent les chasseurs et les guerriers. Entre la chasse et la guerre, la différence n’est que dialectique, il s’agit de tuer. À travers mes recherches sur la chasse, j’ai regardé les natures mortes avec gibier à poils et à plumes des maîtres hollandais du XVIIe siècle. Dans ces représentations, souvent les animaux sont accrochés par les pattes, la tête pendouillant, sans aucune dignité comme s’ils étaient des objets. Aujourd’hui, ils sont débités à la tronçonneuse et transportés en morceaux sur les toits ou les capots de voitures et de camionnettes. L’homme pourrait aussi culbuter, tête première, dans l’abjection de sa conduite.
D’un point de vue formel, je travaille les cadres avec différents matériaux afin de créer des associations de sens avec l’image peinte.

Expositions :
Tableaux de chasse, Maison de la culture Frontenac, Montréal, 2011
Domestications — De l’apprivoisement à la mise à mort — Centre d’exposition d’Amos, Amos, 2011

Crédit photographique : Paul Litherland

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s